Partager :

Définitions de l’ordonnance électronique

Comme il existe plusieurs définitions de l’ordonnance électronique au Canada, il est important d’en établir une qui soit commune à l’ensemble des provinces et des territoires afin de favoriser l’uniformité des solutions techniques. Les deux principales définitions émanent de Santé Canada et du National Council for Prescription Drug Programs (NCPDP) des États-Unis.

NCPDP

Première définition du NCPDP

La définition de l’ordonnance électronique établie par le National Council for Prescription Drug Programs (NCPDP), un organisme de normalisation, comporte deux parties :

1re partie : Échange de messages électroniques entre des médecins et des pharmacies au sujet de nouvelles ordonnances, d’autorisations de renouvellement d’ordonnances, de demandes d’annulation, de changement ou d’exécution d’ordonnances en vue de suivre la mesure dans laquelle le patient se conforme à son traitement. Ne désigne pas l’impression d’ordonnances ou leur envoi par télécopieur.

2e partie : Possibilité d’échange de l’information avec d’autres partenaires du secteur de la santé, notamment en ce qui concerne l’admissibilité et l’information relative aux médicaments payés par les régimes publics, ainsi que les antécédents pharmacologiques1 .

Deuxième définition du NCPDP

L’ordonnance électronique permet à un médecin de soumettre une ordonnance « propre » directement à une pharmacie, à partir de l’endroit même où est soigné le patient2.

Santé Canada

Santé Canada définit l’ordonnance électronique comme un moyen de rationaliser le processus de prescription en permettant la rédaction, la signature et la transmission électroniques des ordonnances. D’importants avantages sont associés à l’adoption de l’ordonnance électronique, dont la possibilité de réduire la fréquence des erreurs de médicament et d’exécution causées par une écriture illisible, de diminuer le nombre de réactions indésirables associées à des médicaments et de permettre à un professionnel de la santé d’envoyer rapidement à un pharmacien de l’information au sujet d’une ordonnance. Santé Canada reconnaît ces avantages et appuie l’adoption de l’ordonnance électronique.

Groupe de travail national sur la pharmacie électronique (NePTF)

La définition de l’ordonnance électronique du National e-Pharmacy Task Force (NePTF) se lit comme suit : l’ordonnance électronique désigne la transmission électronique sécurisée d’une ordonnance rédigée par un prescripteur autorisé à une pharmacie qui a été choisie par le patient et qui dispose d’un logiciel créé à cette fin.

© 2009. Association canadienne des chaînes de pharmacies